AU FUR ET A MESURE…

Au fur et à mesure que la vie avance, que le temps s’écoule et que les événements se succèdent, le passé parvient à se dissiper de plus en plus. 

Les expériences s’accumulent pourtant l’erreur demeure humaine. 

Que doit-on penser de notre existence ? A-t-elle un but bien précis ? Nos rêves sont-ils bien justifiés ? Leur réalisation nous mènera-t-elle vers le bonheur ? 

Entre l’actuel et le dépassé, très dur est de s’y retrouver. La mémoire humaine est sélective. Inconsciemment, intentionnellement ? Peu de gens adhèrent à la vie sans laisser y des plumes, mais beaucoup d’entre nous y adhèrent tout court. Le plus dur est le dernier cas. Rien de plus désolant pour moi qu’une vie gâchée, parmi tant d’autres,  à cause d’une anarchie mal en point et d’une peur de rejet provoqué par la différence. Des centaines d’années d’évolution déformées par la répercution du complexe d’infériorité. 

Ma vie doit-elle vraiment être comprise dans un intervalle qui va de ma naissance à ma mort en passant par mes études puis par mon potentiel travail sans oublier le mariage et les enfants ? Serai-ce donc pour ça que les gens vivent à tue-tête ? La nature humaine serai-t-elle si peu exigeante ? 

En tout cas pas la mienne. L’absolue nécessité pour moi est de vivre pour  respirer les plaisirs de la vie et contempler de loin les hardiesses et péripéties crées par l’homme pour l’homme. Me faire un monde tout à mon ivresse et à ma sobriété, me saouler de mille et une extases, m’enivrer du parfum aphrodisiaque de la vie et ouvrir mon âme à la beauté des crépuscules et à l’intensité des étoiles. Traverser les mers et océans en n’ayant comme provisions que mon envie de voir, de ressentir et mon insouciance du lendemain. Vivre mon rêve, pour moi, ne veut pas dire vivre dans un rêve. Je rêve et je vis mon rêve, et je vis pour vivre mon rêve ; sans rêves je ne puis vivre ni rêver.   

 

Cet article a été publié le Vendredi 15 mai 2009 à 0:20 et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Un commentaire à “AU FUR ET A MESURE…”

  1. Neurosis dit :

    fort jeu de mot !! je vois que ta passion pour le surf t’a beaucoup influencé ! ta su acquérir une philosophie de vie le moindre que l’on puisse dire d’elle qu’elle est parfaite :) à t’entendre parler j’ai l’impression d »écouter un morceau de Ben en plein plage sauvage de Tifnit… tu me laisses sans mot ghada ^^ maintenant je le confirme, te es une Master ! nice to know ya !!! et grand plaisir d’être ton présumé collègue :)

Laisser un commentaire


Mon cours de français |
essai09 |
Un amour de "Pékinoise" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | journal-de-lulubie
| Mes passions de ptit dragon
| illusion3darchitecture