• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

RECIDIVE

Quand tu seras aimé tu ne voudras et quand tu voudras être aimé tu ne seras.

 

L’importance des choses est relative :

Quand tes objectifs sont relatifs à une personne et que cette personne n’a relativement pas la même importance des choses que toi, changes d’objectifs !

 

Depuis que je me suis affairée à combler ce besoin en moi d’être aimée, je n’ai fait qu’accumuler des échecs.

Pour être claire, je ne lâche pas l’affaire. Aujourd’hui, je me lance dans la meilleure des quêtes…la quête de moi-même.

Car la seule personne au monde en qui je peux compter et qui ne me décevra jamais…c’est bien moi.

Je suis la reine de mon propre monde et dans mon monde l’amour est roi!

 

Je suis ce que je suis…Dieu m’a faite et me veut ainsi…Je suis fière de comment Dieu m’a faite et me veut…J’emmerde le monde, surtout ceux qui me veulent autre que ce que Dieu a voulu que je sois.

 

Tu ne peux aller contre la volonté de Dieu…Essaie de faire au mieux et non le meilleur…Le Meilleur est Dieu et Le Meilleur Il restera.

 

God is Great…God is Love! 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

ALLO, LA TERRE?

Il y a des jours, où on se laisse bercer par l’idée d’un monde de bonheur et de paix où tous les rêves deviennent réalité. Un monde où l’impossible est bannît et où l’amour est chéri.

Et il y surtout les autres jours, où le réveil semble si dur. Quand les circonstances conspirent à vous faire entendre la vérité et à vous faire redescendre, ici bas, sur terre.

Ce qui inexplicable c’est surtout le fait qu’il soit si facile pour nous de nous laisser transporter par notre imagination et nos envies les plus intenses que d’accepter de faire partie intégrale de  la vraie réalité ou par la vérité réelle qui nous est pourtant propre et qui est inéluctablement nôtre.

Comme les jours où le téléphone sonne vous faisant sursauter du lit où savouriez vos rêves devenir encore plus accessibles que vous n’auriez jamais pu oser espérer…

o       « Allo ! »

·         « Allo, ici la terre. J’appelle pour vous souhaiter la Bienvenue dans le monde réel ! Bienvenue dans l’ère de la bombe atomique, de l’énergie nucléaire, du tsunami, du réchauffement climatique, de la corruption, des kamikazes, du piratage informatique, des paradis fiscaux, des lobbies, des détournements de fonds, des publicités mensongères, des messages subliminaux et des OGM. Bienvenue dans le monde régit par l’homme : où les règles sont faites pour être transgresser, où les lois sont adoptées pour être bafouées, où l’homme n’a aucune dignité. Bienvenue dans le monde où l’intérêt est individuel et où les suicides sont collectifs. Bienvenue là où vous serez étranger chez vous et où vous vous sentirez seul au milieu de vos semblables. Je vous souhaite un bon séjour parmi les vôtres. »  

Des jours comme ça, vous n’avez qu’une seule chose à dire…

o       « Désolé, c’est un faux numéro ! » 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

BILAN

Quel est le pire ? Que tout ce pour quoi on a vécu tout une vie ne vaut pas le coup ou qu’on se rende compte que tout ce pour quoi on s’est battu n’était que mensonge. Le pire c’est de vivre dans le mensonge et de voir les gens qu’on aime nous fuir et nous éviter par tous les moyens possibles et imaginables.

Quel est le pire ? Tout avoir mais personne avec qui partager le tout ou ne rien avoir à partager du tout. Le pire est de tout avoir et de ne rien pouvoir apprécier alors qu’on peut être heureux quand on peut partager avec joie le peu qu’on ait.

Quel est le pire ? Oublier ce qui fait mal ou essayer tant bien que mal de changer les choses qui font mal. Le pire est de ne pas accepter les choses telles qu’elles sont et de ne pas pouvoir passer à autre chose.

La vie peut parfois nous réserver des coups durs. Souvent on se retrouve dans des situations très délicates d’où on n’arrive plus à sortir. Des situations qu’on évoquait de manière ironique car ça n’arrive qu’aux autres. Alors quand ça nous arrive, on se sent complètement dépassé par les évènements et on redoute de paraître pathétique aux yeux des autres. Dans ce genre de cas, on est forcé de souffrir en silence car quand on en parle, la vérité que nous essayions fuir nous rattrape à pas de course.

Laisser courir, ne pas se prendre la tête, s’en foutre, vivre au jour le jour, ne pas compter sur les autres, ne pas donner d’importance aux choses qui n’en ont pas sans pour autant savoir quelles sont celles qui en ont car l’importance données aux choses est relative à l’individu, rien a fiche, sang froid, ignorer, oublier, pardonner, sacrifier, laisser tomber…aucune importance.

On se retrouve déçus par les choses qui nous paraissaient les plus importantes. Qui est important, qui ne l’est pas ?

Les choses et les gens n’ont jamais eu et n’auront jamais assez d’importance pour créer le bonheur. Le bonheur est à l’intérieur de chacun de nous, peut être.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »


Mon cours de français |
essai09 |
Un amour de "Pékinoise" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | journal-de-lulubie
| Mes passions de ptit dragon
| illusion3darchitecture